ARSENE FOLAZUR, SUBLIME BAFOUILLIS

Avec sa silhouette à la Tati, la tendresse de Bourvil, l’absurde de Devos, le bafouillage de Pierre Repp, le ludisme de Pef, le prince des mots tordus Arsène Folazur nous expose sa philosophie sur les insomnies, le désir de voyage, la psychanalyse, la mort, l’idée de Dieu, l’enfance. Et sa langue fourche et s’entortille. Lapsus, contrepèteries, mots-valises, faux amis, les mots s’emballent, chahutent, se disloquent, s’envolent. Alors sa parole insolite nous égare, émoustille nos neurones et nous inspire des images loufoques et surprenantes, génératrices d’une hilarité communicative, pour offrir une ode jubilatoire à la différence, à la poésie de l’incertitude, celle de notre propre bafouillage intime.


Gratuit et ouvert à tous.

Extrait de Arsène Folazur

Dans la même ville